Singapour a conservé sa position de deuxième port à conteneurs le plus fréquenté au monde, bien qu’en léger retrait, et de premier port de soutage en 2020. Le pavillon fête ses 55 ans d’existence cette année. 

Le deuxième port mondial n’aura pas réalisé une performance en 2020. Mais il aura limité la casse. Avec 36,9 MEVP, il accuse une légère baisse de 0,9 % par rapport à 2019. En revanche, il affirme son statut de leader incontesté de port de soutage avec une croissance de ses ventes de 5 % (49,8 Mt). Au total, Singapour a enegistré un trafic de 590,3 Mt (- 5,8 %).

En 2021, le pavillon national fêtera ses 55 ans. Singapour est le 5e registre d’immatriculation de navires au monde avec 96 Mt de jauge brute et 4 914 navires. La Cité-État, qui a permis le changement d'équipage sur son sol pour plus de 80 000 marins et 5 800 navires qui ont fait escale, a revu les exigences pour le personnel à terre qui monte à bord des navires (y compris les bateaux de port et de plaisance) dans les terminaux, les quais, les chantiers navals... Elles prendront effet à partir du 15 janvier 2021.

À l’occasion d’un échange organisé par la Fondation maritime de Singapour le 13 janvier, Chee Hong Tat, ministre d'État aux affaires étrangères et aux transports, a indiqué que le port de Singapour doit, au-delà du GNL pour lequel il a déployé des capacités, s’orienter vers d'autres types de combustibles à faible ou à zéro émission de carbone. « Notre objectif est d'équiper le port de Singapour pour qu'il puisse fournir une large gamme de carburants plus propres, afin de répondre aux divers besoins des navires qui choisissent de faire escale ici, a indiqué le représentant de la Cité-État. Ces efforts contribueront préserver la place de Singapour en tant que hub mondial de soutage, mais aussi à soutenir la vision d'un écosystème maritime plus vert. »

Singapour veut porter sa capacité de soute de GNL à 1 Mt

Actuellement, le port de Singapour compte deux fournisseurs de GNL marin agréés - FueLNG et Pavilion Energy Singapore. En prévision de la croissance future de la demande, l'autorité maritime et portuaire de Singapour est en train d’examiner les propositions visant à attribuer jusqu'à deux licences supplémentaires de fournisseur de soute à GNL.

Le 4 janvier, Singapour a accueilli son premier navire de soutage de GNL, le FueLNG Bellinalivré par Keppel Offshore à une entreprise commune entre Keppel et Shell Eastern Petroleum pour opérer le soutage de navire à navire.
 

Vers un réseau mondial de fourniture de GNL aux navires

L’autorité portuaire de Singapour travaille déjà avec l'industrie et le monde universitaire pour développer des technologies des pilotes de carburants marins alternatifs, notamment le méthanol et les biocarburants, via un fonds ad hoc doté de 40 M$. Pour l’heure, les développements ciblent les navires de services portuaire. Trois groupements ont été retenu dans le cadre d’un appel à R&D pour décarboner la flotte portuaire.

Singapour ambitionne d’être le centre d'excellence en matière de R&D pour la décarbonation, a déclaré le porte-voix du gouvernement. 

La rédaction