Le 24e transporteur maritime de conteneurs, né sur les cendres de Hanjin, devait s'introduire sur le marché secondaire coréen en novembre, afin de lever jusqu'à 710 M$. Il rebrousse chemin. 

SM Line a suspendu son projet d’IPO, faute d’engouement des investisseurs institutionnels. La moitié des actions offertes étaient détenues par des actionnaires existants, menés par le plus grand investisseur de la compagnie, Samla Midas. Le transporteur sud-coréen espérait lever plus de 700 M$ en se faisant coter sur le marché secondaire de la bourse de Corée, avec une action fixée entre 18 000 et 25 000 KRW. Il devait s’agir de la première introduction en bourse d'une compagnie maritime sud-coréenne depuis KSS Line en 2007.

Ses espoirs, nourris par le succès du constructeur HHI, qui a levé 930 M$ lors d'une introduction en bourse il y a un mois, ont été douchés. SM Lines n’est pas la seule à avoir été contrariée par la votalité du marché boursier sud-coréen. D’autres projets ont récemment avorté, les investisseurs étant frileux car préoccupés par la durée du boom actuel du transport maritime.

SM Lines a déclaré qu’elle attendrait une amélioration du sentiment du marché avant de faire une nouvelle tentative.

Né sur les cendres de Hanjin

L’entreprise, née en 2018 sur les cendres de sa compatriote Hanjin, était motivée par la volonté de se développer plus rapidement. Elle entendait consacrer le cash levé à l’acquisition de navires et au développement de services, notamment vers la côte est des États-Unis. Park Kee-hoon, son PDG, avait indiqué que, d'ici 2024, sa société exploiterait 18 routes (5 transpacifiques et 13 intra-asiatiques). La compagnie opère actuellement quatre services vers la côte ouest-américaine et neuf services intra-asiatiques, dont certains en coopération avec d'autres transporteurs sud-coréens.

La compagnie opère une flotte de 13 navires, dont 7 en propriété, totalisant 66 350 EVP en capacités (0,4 % de parts de marché mondiales) mais sans aucun navire en commande. Elle a affiché un résultat d’exploitation de 259 M$ au premier semestre 2021, contre 118 millions en 2020.

Un autre transporteur de taille moyenne, TS Lines, a confirmé qu'il allait également faire son entrée en bourse l'année prochaine, très probablement à Hong Kong. 

A.D.

Photo : ©SM Lines