La plus grande compagnie maritime russe dans le transport d’hydrocarbures et le groupe pétrolier français ont signé un accord d’affrètement à temps d’une durée de sept ans pour un nouveau méthanier. 

Sovcomflot (groupe SCF) et Total ont conclu un accord d'affrètement à temps pour une durée maximale de 7 ans pour un nouveau méthanier de 174 000 m3, qui sera détenu et exploité par SCF, avec des options pour deux navires supplémentaires au maximum.

L’événement a été officialisé par vidéoconférence le 21 janvier 2021 en présence de Igor Tonkovidov, président et directeur général de PAO Sovcomflot, Thomas Maurisse, vice-président senior pour le GNL chez Total et Seong-Yong Park, vice-président exécutif senior et directeur général des opérations de Hyundai Heavy Industries (HHI), le chantier sud-coréen à qui le nouveau transporteur de GNL a été confié.

Le nouveau navire sera le dernier d'une série de quatre atlanticmax de nouvelle génération pour SCF. Les trois sisterships, d'une capacité de 174 000 m3 également, sont déjà en exploitation : SCF La Perouse, SCF Barents et SCF Timmerman. Le SCF La Perouse est affrété à Total tandis que les deux autres sont opérés pour le compte de Shell.

Transit très précoce sur la route maritime Nord

Le navire sera équipé d'un système de propulsion X-DF et d'un système de lubrification de la coque qui, combiné à des générateurs de puissance à deux arbres avec des convertisseurs de fréquence en courant, devraient permettre une réduction significative de la consommation de carburant et des émissions de gaz à effet de serre, indique SCF. Il bénéficie, comme les autres de la série, d’un système de reliquéfaction partielle, qui permet de renvoyer le gaz d'évaporation de la cargaison dans les cuves. La livraison du méthanier à l'affréteur est prévue pour le troisième trimestre 2023.

Sovcomflot opère actuellement une flotte de 146 navires dont plus de 80 ont une classe glace. Seize de ses transporteurs de gaz en opération tandis qu’elle a en commande 19 méthaniers (y compris la dernière). La compagnie russe est, avec Rosatomflot, celle qui possède le plus de brise-glaces au monde. Elles en détiennent une quarantaine à elles deux, dont une dizaine à propulsion nucléaire. 

Arctique : quand deux méthaniers se croisent

La société de Saint-Pétersbourg est impliquée dans tous les grands projets pétroliers et gaziers : Sakhalin-1, Sakhalin-2, Varandey, Prirazlomnoye, Novy Port, Yamal LNG, Tangguh (Indonésie). Parmi les principaux affréteurs de sa flotte de gaz figurent Gazprom, Sakhalin Energy, Shell, Yamal LNG, Sibur ou encore Tangguh LNG.

Total et Sovcomflot sont des partenaires depuis quelques années, partageant un intérêt pour le GNL et l’Arctique, riche en ressources gazières. Premier des 15 méthaniers brise-glace qui transportent depuis quelques années déjà le gaz de Yamal LNG, le Christophe de Margerie est opéré par Sovcomflot pour le compte de Total, Novatek, CNPC et Silk Road Fund, les actionnaires des trois trains de liquéfaction d’une capacité de 5,5 Mt chacun à Yamal, en Sibérie orientale. 

A.D.

Photo ©SCF