©DR

À mi-parcours de l’année, le groupe suédois a présenté des résultats fortement influencés par l’épreuve du Covid. Sans surprise, l’activité passagers, dont plusieurs lignes ont été suspendues, a rudement souffert. 

Avec un montant de 2,7 milliards de couronnes suédoises (SEK), soit 308 M$, pour le premier semestre de 2020, le déficit du groupe maritime suédois est presque dix fois plus important que pour la même période de 2019, indique son rapport semestriel.

Hors coûts de licenciement et de fermeture des lignes de passagers (estimés à 34 M$, toutes mesures confondues, y compris sociales), le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements a chuté de 855 millions de SEK pour atteindre 514 millions de couronnes (58,7 M€) au cours du semestre, en grande partie à cause de la baisse du nombre de passagers (- 52 % par rapport au premier semestre 2019) et du volume de fret (- 11 %). Stena indique par ailleurs que le nombre de voitures transportées a diminué de 53 % au cours des six premiers mois. 

Stena : « Nous avons dix ans d'avance sur l'industrie en terme d'empreinte carbone »

Plan social

Fin avril, le PDG de Stena, Dan Sten Olsson, avait annoncé des suppressions massives de postes touchant 950 personnes en Scandinavie et au Royaume-Uni, alors que la société a annoncé dans le même temps un plan social concernant 150 personnes. « Transporter du fret et moins de passagers avec une fréquence de navigation réduite, telle est notre situation actuelle », n’a pas caché le dirigeant. La compagnie a par ailleurs décidé de fermer définitivement sa ligne entre Frederikshavn au Danemark et Oslo en Norvège.

La société connaît meilleure fortune dans sa division pétrole à l’image de toute la filière qui a bénéficié de la demande de transport et de stockage flottant de pétrole. Ce que confirment les résultats de Stena sur ce secteur, qui se sont élevés à 1,3 milliard de couronnes (148 M$) pour la période, contre 556 millions de couronnes en 2019.

Stena Line lance la construction de deux nouveaux E-Flexer

Inévitablement, Stena Offshore est largement impacté par l'effondrement du prix du pétrole et la faible activité. Son résultat d’exploitation a chuté de 555 millions de SEK pour atteindre un déficit de 430 millions de SEK (49 M$). La société se garde de toutes projections quant à la fin de son exercice 2020.

Stena AB (Stena roro, Stena line, Stena bulk et Stena drilling) a pour sa part obtenu un prêt d’un consortium de banques de 10,7 milliards de SEK (1 Md€) a précisé le groupe, dont 8 milliards garantis par l'agence suédoise de crédit à l'exportation EKN. Sa trésorerie s’établir à  2 Md€, sufffisante pour honorer les échéances de sa dette et assurer ses investissements, indique la société, qui a enregistré une perte nette de 62,4 M€ au deuxième trimestre contre un bénéfice de 283 millions il y a un an. Le chiffre d’affaires est passé de 9,3 milliards à 8,1 milliards de couronnes (780 M€), dont 2,1 milliards de couronnes pour les ferries contre 3,6 milliards en 2019.

La rédaction