©Stolt-Nielsen

Stolt-Nielsen, qui possède et exploite une flotte de navires-citernes pour produits chimiques, a publié aujourd'hui ses résultats clos le 31 août 2020. Bien que ses revenus aient diminué, la société basée à Londres a augmenté ses bénéfices au troisième trimestre. Le PDG se dit « prudemment optimiste » quant à la poursuite de la dynamique du marché des chimiquiers.

L'entreprise s'attendait à un troisième trimestre plus difficile, en raison de la conjugaison d'un marché des MR plus faible et d'un ralentissement de l'économie dû à la pandémie de coronavirus. Finalement, l'opérateur de navires-citernes, l'une des nombreuses unités commerciales de Stolt-Nielsen, qui exploite également des terminaux (Stolt Tank Containers), a réalisé un bénéfice combiné de 29,2 M$ pour le troisième trimestre, ce qui représente une nette amélioration par rapport aux deuxième et troisième trimestres de l'année dernière, où les bénéfices étaient au plancher, à 3 et 3,4 M$ respectivement.

Cette amélioration s'est produite alors même que le chiffre d'affaires de Stolt-Nielsen a chuté à 474 M$ entre juillet et septembre, soit une perte de près de 30 M$ par rapport au deuxième trimestre (503,5 M$). Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe basé à Londres et à Rotterdam a enregistré un bénéfice net 12,9 M$, avec des recettes de 1,47 Md$ (15,2 Md$ et 1,53 Md$ pour les neuf premiers mois de 2019).

500 M$ de liquidités

« La bonne tenue des volumes, la baisse des prix des carburants et la réduction de nos coûts administratifs, ont permis d’enregistrer de bons résultats. La diminution du coût du bunker et l'amélioration des résultats de la couverture des soutages ont plus que compensé la réduction des recettes, qui, elle, s'explique principalement par le nombre réduit de jours d'exploitation et le repli des taux de fret en lien avec celui des prix des soutages », a justifié l’opérateur.

Face à la pandémie, Stolt-Nielsen a pris une série de mesures visant à réduire les coûts et préserver ses liquidités. À la fin du troisième trimestre, l'entreprise disposait d'environ 500 M$ de liquidités disponibles.

Vision du marché plutôt favorable

Le PDG, Niels G. Stolt-Nielsen, conserve une vision positive du marché. « Nous sommes prudemment optimistes quant à la poursuite de la dynamique du marché des chimiquiers. Au cours du troisième trimestre, toutes nos divisions ont généré de meilleurs résultats », a-t-il déclaré en commentaire sur le rapport intérimaire, publié le 8 octobre. La confiance de Niels G. Stolt-Nielsen pour le quatrième trimestre se base sur le « portefeuille de contrats obtenus dans notre les trois divisions logistiques. »

Par filiale, Stolt Tankers a amélioré ses résultats. « Nos initiatives d'efficacité commence à avoir un impact positif mais la pandémie continue d'avoir un impact sur le calendrier, ce qui nécessite un réacheminement coûteux des navires afin de procéder à des changements d'équipage en retard », indique le dirigeant. À plus long terme, « les perspectives favorables de l'offre et de la demande devraient constituer une bonne base pour continuer à améliorer les résultats de Stolt Tankers. »

Ces derniers mois, la société a fait une offre à « un prix très attractif » pour acquérir cinq navires-citernes pour produits chimiques, achetés par Chemical Transportation Group, qui feront partie du Stolt Tankers Joint Service. Les navires devraient être livrés à partir de décembre.

Demande de produits chimiques

Les résultats de Stolthaven Terminals ont profité de « la demande forte de produits chimiques utilisés pour les emballages et les produits de santé, compensant la faiblesse du marché pour ceux destinés aux secteurs de l'automobile et de la construction ».

Pour Stolt Tank Containers, « le mois d'août a vu une augmentation des expéditions après le ralentissement saisonnier en juin et juillet. Après le troisième trimestre, une saison terne d’ordinaire pour Stolt Tank Containers, nous constatons des signes d'amélioration, notamment en Asie. »

A.D.