Le groupe pétrolier français a annoncé dans un communiqué ce 24 août avoir signé avec le Mozambique un accord destiné à protéger les installations de son grand projet gazier dans le nord du pays, théâtre de récurrentes attaques conduites par des islamistes récemment affiliés au groupe État islamique.

L’accord signé entre le groupe français et les autorités du pays prévoit la création d'une « force conjointe » chargée d'assurer la sécurité des activités sur le site d'Afungi et sa région, a indiqué Total dans un communiqué.

Total avait annoncé en juillet la signature d'un accord de financement de 13 Md$ pour son projet d'exploitation d'importantes réserves sous-marines de gaz découvertes au large de la province du Cabo Delgado, à la frontière avec la Tanzanie. La région à majorité musulmane, une des plus pauvres du Mozambique, est en proie à une insurrection menée par des mouvances islamistes proches du groupe Etat islamique (EI). Ces violences ont déjà causé la mort de plus de 1 500 personnes et fait plus de 250 000 déplacés parmi la population, selon des ONG et l'ONU.

Accord de financement du projet Mozambique LNG

Malgré l'envoi de renforts militaires et le recours à des mercenaires étrangers, Maputo s'est révélé incapable de ramener l'ordre. Les islamistes ont pris en août le contrôle du port de Mocimboa da Praia, qui dessert les installations gazières.

La rédaction