La société de courtage dans le pétrole et d'affrètement maritime spécialisée dans le transport des matières premières a annoncé le 5 décembre avoir contracté un prêt de 3 Md$ sur quatre ans pour fournir du gaz au négociant allemand Sefe, anciennement Gazprom Germania, que l’État allemand a nationalisé.

Depuis l’arrêt des livraisons de gaz russe par Gazprom, son principal fournisseur, l'Allemagne s'efforce de trouver des alternatives à sa principale source d’approvisionnement.

La société de négoce de matières premières a annoncé le 5 décembre avoir contracté un prêt de 3 Md$ sur quatre ans pour fournir du gaz au négociant allemand Sefe, ex-Gazprom Germania, que l’État allemand a nationalisé.

Le prêt est arrangé et souscrit conjointement par la Deutsche Bank et une autre banque internationale mais plus de 25 banques ont participé à la syndication. Il est en partie couvert par une garantie dans le cadre du programme de prêts financiers non liés du gouvernement allemand agissant par l’intermédiaire de l'agence allemande de crédit à l'exportation Euler Hermes AG, une division d'Allianz.

Trafigura a déclaré qu'elle utiliserait principalement les volumes existants de son portefeuille mondial de gaz et de GNL pour assurer l'approvisionnement de Sefe.

La rédaction

Photo : ©VesselFinder