©DR

Le spécialiste du forage en mer pourrait être contraint de se placer sous la protection de la loi sur les faillites, selon Bloomberg News.

Un plan destiné à maintenir la société de forage américaine à flot pourrait obliger la direction de l'entreprise à se mettre sous le chapter 11, révèle l’agence de presse Bloomberg. Le risque provient d’un échange d'obligations, dans lequel le produit de la vente est utilisé pour rembourser un autre prêt, ce qui a conduit plusieurs créanciers, dont Whitebox Advisors et Pimco, l’un des plus grands gestionnaires d'obligations au monde, à s'y opposer.

Selon les créanciers, le système fournit ainsi une garantie sur des actifs que Transocean leur a déjà promis. Transocean a jusqu'au 1er décembre pour résoudre le problème, Bloomberg mentionnant des documents judiciaires. Transocean estime l'objection infondée. Les créanciers n’ont pas souhaité commenter.

Transocean possède ou a des participations dans une flotte de 39 unités mobiles de forage en mer, dont 27 flotteurs en eaux ultra-profondes et 12 pour environnements difficiles. 

La rédaction