Après le 11 mai, les déplacements entre la Corse et le continent continuent d’être interdits sauf raison impérieuse, professionnelle, familiale et sur production de justificatifs, rappelle la préfecture de Corse. Des restrictions applicables au transport de passagers entre le continent et la Corse et dans les deux sens.

« Comme avant le 11 mai, il ne sera possible de voyager entre la Corse et le continent que pour des motifs impérieux, personnels ou professionnels, la règle dite des 100 km s’appliquant à la liaison entre l’île et le continent. Les passagers devront impérativement être munis d’une attestation qui sera téléchargeable sur le site du ministère de l’intérieur. Des contrôles seront effectués par les forces de l’ordre », rappelle le représentant de l’État en Corse.

Compte-tenu des mesures s’appliquant à l’entrée des ressortissants étrangers sur le territoire national, l’entrée en Corse depuis l’étranger (Italie notamment) de ressortissants étrangers communautaires reste également interdite jusqu’à nouvel ordre. Les contrôles seront poursuivis et les refus d’entrée sur le territoire prononcés par la PAF le cas échéant.

« Dans l’esprit de concertation avec les acteurs locaux qui prévaut pour la mise en œuvre de la sortie du confinement, une réunion a de nouveau été organisée hier avec l’Office des transports de la Corse et une nouvelle réunion aura lieu en tout début de semaine avec les compagnies desservant l’île, pour prendre en compte les précisions apportées par le décret d’application à paraître ».

Le 7 mai, Corsica Linea annonçait reprendre son activité de transport passagers. 

La rédaction