Ce sont les installations pétrolières du géant saoudien de l’énergie, Aramco, qui étaient visées dans une attaque contre le port pétrolier de Ras Tanoura, situé à l’est de l’Arabie saoudite. L’information a été révélée par le ministre saoudien de l'Énergie.

« L'un des parcs des réservoirs pétroliers du port de Ras Tanoura a été attaqué ce matin par un drone venant de la mer », a indiqué le ministère saoudien de l’Énergie dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle saoudienne SPA. Dans la journée du dimanche 7 mars, « des éclats d'obus provenant d'un missile balistique sont tombés près du quartier résidentiel de Saudi Aramco dans la ville de Dahran, où vivent des milliers d'employés de l'entreprise et leurs familles », indique encore le communiqué officiel. 

Les attaques n’auraient pas fait de victimes (le site de Saudi Aramaco compte 3 200 résidents, avec notamment des expatriés américains et britanniques) ni de dégâts et les auteurs n’ont toujours pas été compromis. Mais à nouveau, tous les regards se portent sur les rebelles yéménites Houthis, qui ont revendiqué des assauts à l’aide de drones et de missiles contre le port pétrolier de Ras Tanoura ainsi que sur des cibles militaires dans la ville de Dammam, proche de Dahran.

Durant le week-end, la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a lancé des frappes aériennes sur Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les Houthis, après avoir intercepté une vague de drones et de missiles lancés par les rebelles soutenus par l'Iran, selon SPA citée par l’AFP.

Capacité de 33 millions de barils de brut 

Les installations portuaires et pétrolières de Saudi Aramco du complexe de Ras Tanura se situent au sud du port industriel de Jubail et au Nord de la ville de Dammam. Avec ses trois terminaux, le port pétrolier, principal hub d’exportation du brut et des produits raffinés du pays, peut stocker 33 millions de barils de brut. Il loge en outre la plus grande installation de raffinage du pays, d’une capacité de 550 000 barils par jour.

Les attaques n’ont pas découragé le Brent, qui a dépassé les 70 $ le baril. Le baril origine de la mer du Nord, pour livraison en mai, a culminé à 71,38 $, son plus haut depuis le 8 janvier dernier.

La rédaction

Photo : un des terminaux pétrolier de Ras Tanoura ©Aramco