©NYK

La compagnie maritime japonaise NYK Line, la société de classification ClassNK et le fournisseur de systèmes électriques IHI Power Systems ont signé un accord de R&D. Objectif : alimenter un remorqueur à l'ammoniac.

L'ammoniac est considéré comme une option crédible et sérieuse dans le transport maritime pour atteindre les objectifs de l'OMI en matière d'émissions de CO2 d’ici à 2050. Un trio japonais y croit aussi. Ce n’est pas une première en termes de collaboration R&D. Les trois entreprises avaient déjà travaillé ensemble pour développer un remorqueur bicarburant au GNL, le Sakigake, construit en 2015 et premier navire japonais alimenté au gaz naturel liquéfié. Ils vont d’ailleurs s’appuyer sur cette expérience tant sur le plan technique qu'opérationnel pour faire avancer la recherche sur l'ammoniac comme carburant marin pour les remorqueurs, lesquels exigent un rendement élevé. 

« Plus précisément, au cours de l'exercice 2020, nous aborderons des thèmes tels que le développement technologique de la coque, du moteur et du système d'alimentation en carburant, ainsi que le développement de méthodes de navigation sécures, expliquent-ils dans un communiqué.

Carburant-candidat 

Dans le cadre du projet R&D, NYK sera responsable de la recherche et de la conception de la coque et du système d'alimentation en carburant ainsi que de la vérification de la méthode d'exploitation. IHI Power Systems apportera son expertise en matière de recherche et de conception de dispositifs de post-traitement des moteurs et des gaz d'échappement. ClassNK sera responsable de l'évaluation de la sécurité des remorqueurs alimentés à l'ammoniac.

« L'ammoniac est l'un des candidats pour un carburant de prochaine génération. S'il est possible de commercialiser des équipements marins exploitant l’ammoniac et d'établir une méthode d'exploitation du navire, on s'attend à ce que l'industrie maritime japonaise apporte une contribution significative à la décarbonation du secteur du transport maritime international », ont conclu les trois entreprises.

La rédaction

Transport maritime : le grand consensus autour de l'ammoniac

Décarbonation : La surenchère dans les carburants

MISC, Samsung Heavy Industries, Lloyd's Register et MAN priorisent l'ammoniac

Les trois voies qui mènent à la décarbonation du transport maritime