Alors que l’enquête est en cours sur la marée noire au large des côtes californiennes, tous les scénarios sont envisagés, y compris celui d’une ancre d’un des nombreux navires au mouillage qui aurait percé et déplacé un oléoduc en acier.

La fuite d’un oléoduc le week-end dernier, qui a provoqué une marée noire le long des côtes californiennes avec la probabilité d’un épanchement de 480 000 litres de pétrole brut, continue d’alimenter tous les scénarios. 

Les garde-côtes cherchent à déterminer si elle a pu être provoquée par l'ancre d'un navire ayant percé un oléoduc, ont rapporté plusieurs médias locaux. Les autorités n’excluent pas que le navire en question soit un des nombreux navires en attente au mouillage (à la date du 5 octobre, 55 de tous types dont 38 porte-conteneurs) en raison de la congestion des deux principales portes d’entrée du pays, Los Angeles et Long Beach.

Bloc de béton

Des inspections sous-marines ont détecté que l'oléoduc avait été déchiré et déplacé. Un situation peu commune pour une structure en acier de 40 cm de diamètre recouverte de 2,5 cm de béton. Lors d’une conférence de presse, les garde-côtes n’ont pas spécifiquement attribué de responsabilités à quoi que ce soit mais ont en effet répondu à une question portant sur la probabilité d’un impact avec une ancre, sans en nier cependant l’éventualité.

Compte tenu de l’historique congestion portuaire, tous les créneaux au mouillage sont exploités et ceux au large de Huntington Beach (une dizaine), lieu de l’impact, étaient ces derniers jours occupés par sept porte-conteneurs et deux pétroliers (données du Marine Exchange). Le temps d'attente moyen pour passer de l'ancre au poste d'amarrage dans le port de Los Angeles a atteint le chiffre record de 10,7 jours.

15 000 litres extraits

La plateforme Elly, exploitée par Beta Offshore (groupe Amplify Energy) et construite en 1980 pour traiter le brut extrait de dizaines de puits voisins, avait été préalablement identifiée comme étant la source du déversement. Au total, 23 plateformes pétrolières et gazières sont installées dans les eaux fédérales en Californie du Sud.

Les secours ont mobilisé quatorze navires spécialisés qui s'affairent depuis dimanche à récupérer le pétrole. Un peu plus de 15 000 litres avaient été extraits de la mer le 4 octobre au soir.

Quatre oiseaux marins englués dans du pétrole avaient été recueillis lundi et certaines réserves protégées le long du littoral ont été polluées. Des barrages flottants ont été déployés et la pêche y est interdite. Au total, 24 km de littoral entre Huntington Beach et Laguna Beach ont été fermés au public. 

La rédaction

Photo : capture video AFPTV