En raison de l'augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19, toutes les opérations dans la zone ouest du terminal à conteneurs de Yantian ont été suspendues sine die.

Une nouvelle vague épidémique paralyse le terminal à conteneurs de Yantian (17,5 MEVP en 2020) alors que les autorités ont dû se résoudre à le fermer. La partie ouest du port avait été fermée la semaine dernière ce qui a provoqué l'accumulation de conteneurs dans la zone d’entreposage du Yantian International Container Terminal (YICT). La situation perturbe les opérations précisément dans la zone du terminal où les grands navires accostent. L’outil « connait une faible productivité d'environ 30 % de son niveau normal », indique Maersk.

Les restrictions affecteront surtout les conteneurs à l’export tandis que l'importation de conteneurs, qui se déroule principalement dans la partie est du terminal, devrait être moins impactée. Certaines compagnies ont déjà pris des mesures pour supprimer l’escale ou déplacer leurs opérations. 

Maersk a suspendu jusqu'à nouvel ordre toutes les opérations dans la zone ouest YICT et prévenu ses clients de retards « de plus de cinq jours dans la semaine à venir ». Le leader mondial du transport maritime a également indiqué d'autres cas positifs avaient été confirmés à Shenzhen, où se trouvent les ports de Yantian et de Shekou.

Principe de précaution

Cet nouvel événement intervient alors que la chaîne d'approvisionnement est désormais prise dans un cercle vicieux : une demande élevée, une faible productivité portuaire et des services de ligne dysfonctionnels. Ce dernier mouvement de balancier aura pour effet de créer davantage de retards sur la route transpacifique, ainsi que sur le trade Asie-Europe du Nord.

Le trafic entre l'Asie et la côte ouest américaine a augmenté de 236 % par rapport à la même période de l'année dernière. Yantian traiterait près de 90 % des exportations de Shenzhen vers les États-Unis et l'Europe et une centaine de services seraient ainsi touchés.

Les professionnels craignent de surcroît l’application d’un principe de précaution cher à la Chine où même un départ d’épidémie mineur peut entraîner des restrictions majeures pour couper court à toute propagation. Yantian fait partie de l’ensemble portuaire de la région de Shenzhen dont les ports se classent parmi les premiers mondiaux avec 25,8 MEVP.

La rédaction

Photo ©DR