L’armateur belge spécialisé dans le transport de gaz liquéfié crée une coentreprise avec Lattice, un fabricant sud-coréen de réservoirs. Elle vise le marché ouvert par les technologies de capture, stockage et réutilisation du CO2. 

Les technologies autour du capture et stockage de CO2 (CCS-Carbon Capture and Storage) et/ou avec réutilisation (CCUS) font partie des solutions les plus prometteuses, notamment pour les industries les plus difficiles à décarboniser.

Pour rappel, elles consistent à capter le CO2 sur des centrales de production d'électricité ou sur des sites industriels et à le transporter pour être ensuite réinjecté dans des réservoirs géologiques hermétiques – par exemple d'anciens champs pétroliers – à des fins de stockage ultime. Dans certains cas, il peut aussi être réutilisé, par exemple dans une centrale Power-to-X. 

Elles ont donné lieu à de nombreux projets autour du transport du CO2 liquéfié, qui était jusqu’à présent l’affaire de quelques transporteurs spécialisés pour le compte d’industriels. Les acteurs japonais et sud-coréens sont très friands de ces développements. 

Mitsubishi Shipbuilding travaille par exemple avec le groupe pétrolier français TotalEnergies. Le sidérurgiste sud-coréen Posco est associé à Korea Shipbuilding & Offshore et le chantier naval Hyundai Mipo, avec Lloyd's comme société de classification, dans le développement des réservoirs adaptés au transport du CO2. La société de classification américaine ABS est impliquée aux côtés du constructeur naval sud-coréen DSME dans un chantier de très grand transporteur de CO2 liquéfié de 70 000 m3. Wärtsilä Gas Solutions a indiqué avoir reçu une AiP pour un système de confinement destiné à être utilisé sur un transporteur de CO2 liquéfié.

Des projets de 2 à 10 Mt par an

Cette fois, l’annonce concerne l’armateur belge spécialisé dans le transport de gaz liquéfié Exmar et Lattice, un fabricant sud-coréen de systèmes de confinement. Ils se sont associés au sein d’une coentreprise en vue de développer un nouveau type de transporteur de CO2 qui, selon eux, « apportera les solutions requises pour transporter de grandes quantités de carbone en vue de leur réutilisation dans des applications industrielles ou pour leur stockage. »

Les deux entreprises ont indiqué qu'une étude préliminaire atteste que « la conception du réservoir sous pression de Lattice est bien adaptée au transport de CO2 à grande échelle à basse et moyenne pression ».

Leur concept de base repose sur un navire de type panamax avec une capacité de chargement de 40 500 m3 pour des projets de 2 à 10 Mt par an. 

En outre, la conception du réservoir fournira également une solution de stockage pour les projets de liquéfaction ou de réinjection de CO2 en mer. « Un avantage supplémentaire pour le stockage offshore : la conception du réservoir évite les problèmes de sloshing, même dans les environnements les plus difficiles », indiquent ses promoteurs.

A.D.

Photo : ©DR