La compagnie maritime taïwanaise a lancé un programme de douze navires de 3 013 EVP et la commande profite à Nihon Shipyard, nouvelle entité issue le 1er janvier de la fusion des deux plus grands constructeurs japonais, Imabari et JMU.

Belle pêche pour le nouveau constructeur japonais, né du rapprochement en début d’année des deux principaux chantiers navals japonais, Japan Marine United (JMU) et Imabari. La valeur totale de la commande s'élève à 565,2 M$. Les navires seront construits sur un site de l’ex-JMU, chantier de prédilection de l’armateur taïwanais.

Wan Hai a commandé huit navires de 3 036 EVP à JMU en 2018, dont quatre ont été livrés jusqu'à présent. L'entreprise a également signé pour douze navires de 2 038 EVP avec le chantier chinois Huangpu Wenchong Shipbuilding.

Japon : naissance d'un grand de la construction navale

Le carnet de commandes du Taïwanais passe ainsi de 15 navires pour 35 000 EVP à 27 navires et environ 71 000 EVP. Wan Hai a en outre acquis six navires sur le marché de l’occasion en décembre et investit 109 M€ pour 37 000 EVP. Le 11e transporteur mondial par la capacité exploite actuellement 124 navires, dont 69 en propriété et 55 affrétés, pour une capacité totale d'environ 333 000 EVP.

La rédaction