Le transporteur israélien a levé l’option portant sur cinq porte-conteneurs de 7 000 EVP au GNL. Il affrètera au total quinze unités de ce type auprès de Seaspan. Un contrat d'affrètement d'une valeur de 900 M$ pour le propriétaire de flotte, qui commande à nouveau.

En juillet, Yangzijiang Shipbuilding avait indiqué qu'il avait reçu de Seaspan une commande pour dix porte-conteneurs de 7 000 EVP à double carburation, avec le GNL. Le constructeur chinois avait alors indiqué que l'accord était assorti d'options pour cinq autres unités du même type. 

À leur livraison, à partir du quatrième trimestre de 2023 et en 2024, dix d’entre eux seront affrétés à long terme par ZIM. Le transporteur maritime israélien vient d’indiquer qu’il exerçait l’option pour ces cinq navires supplémentaires, dont les livraisons sont prévues au cours des troisième et quatrième trimestre de 2024.

900 M$ de trésorerie

Les courtiers prêtent à Seaspan Corp., filiale du groupe Atlas, une commande portant au total sur 20 porte-conteneurs de 7 000 EVP, de plus en plus perçus comme les successeurs naturels de la flotte mondiale vieillissante des navires conventionnels de 4 000 et 9 000 EVP. On sait désormais que ZIM en affrètera quinze. 

Seaspan mentionne un prix d’achat d'environ 530 M$. Le contrat d’affrètement prévu a minima sur une période de 12 ans devrait lui assurer 900 M$ de flux de trésorerie bruts.

60 navires en commande

L’un des plus grands propriétaires de flotte au monde est aussi l’un des plus actifs auprès des chantiers. Il a actuellement en commande 60 navires totalisant 769 000 EVP, dont deux unités de 24 000 EVP et 32 de 15 000 EVP. Au total, la propulsion au GNL a été choisie pour 25 de ses commandes. 

De nouvelles commandes 

Selon plusieurs sources, Seaspan serait aussi à l’origine de la commande de dix navires de 7000 EVP au GNL et de 14 à propulsion conventionnelle, toutes passées auprès de chantiers du groupe chinois CSSC.

Le propriétaire de flotte serait en négociation avec Hapag-Lloyd pour lui affréter les unités au GNL, tandis que Maersk serait le candidat pour ceux à la motorisation classique.

Selon Alphaliner, qui cite plusieurs sources convergentes, Seaspan auraient demandé des modèles « prêts pour l'ammoniac » (Ammoniac ready). Ceux au GNL pourraient également être modifiés si nécessaire : GTT, le concepteur français de réservoirs de GNL, permet cette conversion.

A.D.

Photo : ©Houri