Coup de tonnerre sur la scène politique brésilienne : la révélation d’une écoute compromettante laisse à penser que le président Michel Temer aurait acheté le silence d’Eduardo Cunha, l’ex-président de la Chambre des députés condamné en mars à 15 ans de prison pour corruption. Ce scandale a éclaté quelques jours après la publication du nouveau décret portuaire, stoppant net l’optimisme des acteurs du secteur. « La société, les...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous