À la fin de cette année, le manutentionnaire zeebrugeois ICO devra trouver un autre emploi pour l’un de ses terminaux au quai de Bastogne, dans l’arrière-port de Zeebrugge. Le trafic de modules et d’équipements qui y transite, destiné au projet de grand terminal gazier russe de Yamal en Sibérie, touche à sa fin. Il est donc impératif de rechercher d’autres trafics pour ce terminal très bien équipé. La direction mène des discussions avec diverses entreprises en vue d’attirer d...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous