Si les fabricants de systèmes d’épuration des gaz d’échappement voient leur carnet de commandes enfler sous l’effet des exigences de l’OMI de 2020 sur le souffre, la prudence chez les armateurs prévaut pourtant. Maersk n’y croit pas vraiment. D’abord réticent, Hapag Lloyd évolue, à en juger par son rapport financier semestriel paru mi-août. Le n° 5 mondial du transport de conteneurs semblait privilégier l’option du GNL. Mais cette fois, l’Allemand n’écarte plus les...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous