Multiplication des contrôles et des formalités administratives, c’est ce que redoutent tous les ports français principalement concernés et impactés par la nouvelle donne britannique. Les responsables des ports d’Haropa se veulent pragmatiques, considérant que le pire est toujours possible. « Il y a trois semaines, le gouvernement a passé une ordonnance en Conseil des ministres pour se préparer à un « Brexit dur » du point de vue des infrastructures. Nous nous inscrivons dans cette démarche. Nous...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous