L’énergie de La Réunion provient majoritairement de centrales à charbon. Dans un contexte où les économies développées se détournement du charbon avec des réglementations qui préconisent son abandon, « l’opérateur de ces centrales travaille sur un projet pour passer à la biomasse », indique Éric Legrigeois. Ce qui pourrait générer de nouveaux trafics. En effet, le pouvoir calorifique de la biomasse est moindre que celle du charbon. Et pour produire les mêmes...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous