Avec ses 330 m de long et 48,2 m de large, il présente des dimensions proches des maximales acceptables par l’infrastructure portuaire, d’ordinaire plus familière des navires de 6 500-7 500 EVP. S’il flatte l’égo portuaire, il s’agissait d’une escale technique pour le n° 2 mondial du transport conteneurisé MSC visant à tester son futur service AES, qu’il déploiera en coopération avec CMA-CGM (New Nemo). Mi-octobre, la rotation, opérée avec des navires de 9 500 EVP, reliera l’Europe...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous