Avec ses 330 m de long et 48,2 m de large, il présente des dimensions proches des maximales acceptables par l’infrastructure portuaire, d’ordinaire plus familière des navires de 6 500-7 500 EVP. S’il flatte l’égo portuaire, il s’agissait d’une escale technique pour le n° 2 mondial du transport conteneurisé MSC visant à tester son futur service AES, qu’il déploiera en coopération avec CMA-CGM (New Nemo). Mi-octobre, la rotation, opérée avec des navires de 9 500 EVP, reliera l’Europe...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous