« L’ embranchement à quai, c’est un peu comme la patate chaude que l’on se repasse. Les armateurs expliquent qu’ils n’équipent pas leurs bateaux parce qu’il n’y a pas suffisamment de prises à terre. À l’inverse, les autorités portuaires considèrent qu’il y a trop peu de bateaux intéressés et que, dans ce cas, ils ne sont pas prêts à des investissements élevés », explique Sönke Hoffmann, secrétaire général du bureau br...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous