« L’ embranchement à quai, c’est un peu comme la patate chaude que l’on se repasse. Les armateurs expliquent qu’ils n’équipent pas leurs bateaux parce qu’il n’y a pas suffisamment de prises à terre. À l’inverse, les autorités portuaires considèrent qu’il y a trop peu de bateaux intéressés et que, dans ce cas, ils ne sont pas prêts à des investissements élevés », explique Sönke Hoffmann, secrétaire général du bureau br...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous