Les ports peuvent difficilement faire l’impasse sur leur empreinte carbone alors que l’industrie du transport maritime est sommé avec empressement de montrer « patte verte ». Fournir de l’énergie électrique côté terre à un navire à quai pour alimenter ses moteurs auxiliaires, qui régissent les équipements de manutention et autres services à bord (climatisation, chauffage, éclairage, frigos…), a émergé ces dernières années comme une des solutions aux...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous