C’est un nom qui inspire chez Marfret. Quand Claude Vidil et Pierre Giraud ont fondé Marseille–Fret (Marfret d’après son adresse télégraphique) en 1951, ils avaient affrété, faute de moyens, un trois-mâts goélette à moteur auxiliaire, le Douce France (400 tpl), datant de 1919. Jiangsu Yangzijiang Shipbuilding vient de livrer le nouveau Douce France , la deuxième unité d’une série de trois porte-conteneurs de 2 296 EVP commandée par les transporteurs marseillais CMA CGM (deux...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous