Le Soetkin avait été surpris, le 1 er août 2001, au large de Biscarosse, avec une nappe brune de 2,5 km de long sur 20 m de large dans son sillage. Le capitaine de ce chalutier belge avait été reconnu coupable et condamné par le tribunal correctionnel de Brest, le 30 novembre 2004 pour un rejet d’hydrocarbure. Il a été relaxé par la cour d’appel de Rennes. Elle estime que la nature et la composition du rejet n’a pu être clairement établie.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous