Le 14 juin 2005, le tribunal de Brest avait accepté une nouvelle expertise de l’ Etly-Danielsen afin de savoir si la pollution commise par ce cargo était volontaire ou non. La défense n’avait pas contesté la pollution. Rappelons que le 13 février dernier, ce navire immatriculé aux Bahamas avait été surpris à 70 milles au sud de la pointe de Penmarch avec une nappe suspecte dans son sillage. Une fois de plus, c’était le dysfonctionnement du séparateur eau/hydrocarbures qui était mis en cause...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous