L’audience intervient à Saint-Nazaire, huit ans après l’accident du travail. C’était le 25 mai 2005 aux Chantiers de l’Atlantique. Un ouvrier polonais, Adam Terepora, intervient sur la commande Q32, nom de code du paquebot MSC-Musica alors en construction. Il soude un taquet dans un ballast. Le caisson où il opère est exigu et confiné. L’un des deux flexibles de son chalumeau, celui de l’oxygène, est troué et a été rafistolé avec du ruban adhésif aluminisé. «...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous