À Brest, les vracs solides pour l’alimentation animale ont représenté 997 778 t l’an passé. Ces MPA sont notamment adossées à l’usine de traitement du groupe Cargill qui en avale près de 650 000 t, soit 63,5 % des importations. C’est en ajoutant les huiles végétales (colza et soja en progression de 6 % à l’export) et l’huile de palme (en progression de 17 %) que les responsables de la CCI arrivent au chiffre record de 1 022 380 t atteint l’an dernier. Et pour traiter tout cela, il...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous