Arnaud Ranjard mesure le changement d’échelle de la logistique portuaire. « Avec la taille des navires, nous sommes passés de l’ère des porte-conteneurs qui déchargeaient quelques centaines de conteneurs, à des escales de 1 000 à 3 000 boîtes. L’important pour notre port est donc d’éviter la congestion et de dégager les conteneurs le plus rapidement possible. » Marseille-Fos doit répondre au défi de la massification des conteneurs. « Cette massification suscite les plateformes...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous