Sur le terrain de la logistique, Rotterdam devrait être un modèle du genre avec l’entrée en service, dans quelques mois, des nouveaux terminaux de Maasvlakte 2. Ce gigantesque chantier, qui va permettre d’agrandir de 20 % les surfaces exploitables, a été conçu dès le départ en tablant sur deux moteurs de croissance: les transbordements conteneurisés et l’activité énergétique (pétrochimie, gaz, électricité, énergies propres). Tout d’abord, ses eaux encore plus...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous