Beltrame a investi 50 M€ à Tarnos pour ses laminoirs, ce qui, dans un premier temps, pourrait générer un trafic maritime d’acier de 200 000 t par an. Ce nouveau trafic, venant s’ajouter au trafic ferrailles de l’aciérie Celsa (1,5 Mt en 2012, soit à peu près la moitié du trafic global du port), signerait-il une logistique future allant vers le tout acier pour le port de Bayonne? Pour Georges Strullu, conseiller chargé des affaires portuaires à la CCI de Bayonne, « la dépendance à une mono...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous