Après quatre ans de guerre froide avec la Chine, l’accord signé le 14 septembre entre Vale international et l’armateur chinois Cosco Bulk Shipping est plus qu’un contrat. C’est une sorte de partenariat entre un groupe minier brésilien (dont la flotte est bloquée à l’entrée des ports chinois depuis 2011) et la compagnie de transport chinoise la plus influente du pays. Pendant 25 ans, Vale approvisionnera Cosco en minerais de fer, en échange de quoi ce dernier s’engage à construire dix navires de type...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous