On en parlait depuis longtemps compte tenu de la baisse des capacités françaises de raffinage: l’extension de l’obligation d’avoir des navires immatriculés en France (même temporairement) pour le transport des produits raffinés se met en place. Le 8 octobre, lors de la discussion du projet de loi sur la transition énergétique, plusieurs députés ont déposé les mêmes amendements, PS, UMP et CDI confondus: « Toute personne qui réalise, en France métropolitaine, une opé...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous