Contrairement aux allégations de l’exploitant de terminaux ECT, le port de Rotterdam n’a pas enfreint les règles de la concurrence au cours de la procédure d’allocation de nouvelles concessions dans la nouvelle zone portuaire Maasvlakte 2. Un tribunal de Rotterdam saisi par la filiale du groupe hongkongais Hutchinson Whampoa l’a déboutée de sa demande en première instance. Avec à l’appui une demande de dommages et intérêts de 900 M€, ECT, principal exploitant du port néerlandais en é...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous