La chute des trafics et des réservations tend de plus en plus la trésorerie. La direction de la SNCM a puisé fin septembre 22,5 M€ sur les 60 M€ placés sous le contrôle du président du tribunal de commerce de Marseille. Une somme versée par les assurances après l’avarie du Napoléon-Bonaparte et destinée à financer un plan social; 13,5 M€ ont été ponctionnés, le compte se résume à 24 M€. La manœuvre n’a vraisemblablement pas été au...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous