Charles Masse, le président du Havre Terminal Trimodal, connaît bien la problématique du pré et post-acheminement. « Le port, par définition, est un lieu de passage. Mais en Europe, aucun des ports n’est un passage obligé. Dijon, par exemple, est équidistant d’Anvers et de Marseille. Le pré et le post-acheminement dans la compétition à laquelle se livrent les ports est quelque chose d’essentiel car le transport, c’est avant tout une chaîne. La desserte d’un port ne se définit...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous