La Seine est devenue au fil des années une voie royale pour les trafics de céréales. En 2013, leur volume sur l’ensemble de la Direction territoriale VNF du bassin de la Seine a totalisé 3,3 Mt, un chiffre en hausse de 18,7 %. En tonnes/kilomètres (t/km), il atteint 915,2 Mt/km (+ 15,8 %). Ainsi, les céréales occupent aujourd’hui la seconde position en tonnage pour le transport fluvial sur le bassin séquanien derrière les matériaux de construction. À Rouen, l’acheminement fluvial des cér...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous