Seuls navires capables de franchir le canal de Panama avec leurs 80 000 t de chargement, les Panamax ont affiché la semaine dernière leurs plus hauts tarifs depuis fin mai (966 points selon le BPI). Selon les experts Fearnleys cités par l’AFP, cette progression s’explique par une bonne demande de transports de céréales depuis le golfe du Mexique et de minerai de fer depuis la côte Est de l’Amérique latine. À l’inverse, les Capesize, forcés de passer par le Cap Horn et de Bonne Espérance à cause...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous