« Nous pensons utile d’analyser toutes les données dépendant de la taille des navires. Et en particulier, les coûts d’infrastructures portuaires qui pourraient évoluer de façon diamétralement opposée à la tendance des coûts unitaires du navire. » Un porte-conteneurs de 24 000 EVP nécessitera des portiques d’une portée plus longue, des quais renforcés, des bassins d’évitage plus larges, des hauteurs d’eau plus grandes et de lourds investissements pour amé...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous