« Le bilan de cette réunion est très négatif, très inquiétant », a réagi à la sortie de la préfecture des Bouches-du-Rhône Pierre Maupoint de Vandeul, délégué CFE-CGC, soulignant la volonté réitérée de l’ensemble des actionnaires, « y compris l’État », d’aller au redressement judiciaire. Selon le relevé de décisions signé le 9 juillet qui mettait fin à 16 jours de grève, devait être organis...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous