À l’issue d’un procès de cinq mois qui a vu défiler à la barre des rescapés aux témoignages accablants, Lee Joon-Seok, 69 ans, a été reconnu coupable de plusieurs manquements graves à ses devoirs d’officier. Les trois juges professionnels du tribunal de Gwangju (Sud) n’ont cependant pas suivi le parquet, qui demandait la peine capitale pour « homicide par négligence aggravée ». « Il ne nous a pas été possible de conclure que les accusés (…)...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous