Le transfert de 84 postes de travail « marseillais » en Inde est la première conséquence visible d’un plan beaucoup plus vaste. Depuis environ un an, le groupe réfléchit à sa réorganisation, car au fil de ses 36 années d’existence se sont empilés un certain nombre d’organisations et de systèmes informatiques. Le temps est donc venu d’optimiser une organisation qui puisse faire face au développement soutenu du groupe, souligne Thierry Billion. Organisation qui doit distinguer les mé...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous