Certes, il y a l’alternative des scrubbers qui vont commencer à équiper des navires, mais selon l’armateur Emanuele Grimaldi, le principe est erroné: « Permettre à des politiques de légiférer sans avoir préalablement étudié l’impact des décisions est irresponsable et inadmissible. Il aurait fallu attendre d’avoir les outils ou moyens nécessaires avant d’imposer des décisions. » Ces propos constituent la conclusion d’une des sessions de la 18 e « Euro-Med...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous