En 2002, Marseille projetait d’entrer dans le top 10 des ports européens avec 90 Mt de marchandises, 5 MEVP et 4 millions de passagers. Aujourd’hui le port, qui atteint péniblement les 80 Mt pour 1,1 MEVP, élabore sa feuille de route pour les cinq prochaines années. Le projet stratégique 2014-2018, en cours d’examen par les instances de gouvernance du Grand port maritime de Marseille (GPMM), se veut plus réaliste. Le 17 octobre, le conseil de développement portuaire de Marseille-Fos s’est réuni pour examiner le...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous