Sans sombrer dans la psychose, il est évident que des mesures sanitaires et de prévention doivent être prises par les acteurs maritimes. Les mesures restrictives et le risque d’expansion de l’épidémie d’Ebola sont de nature à compliquer l’exécution des transports. Quelques exemples seront retenus à titre d’illustration. Refus de l’armateur de desservir les ports atteints par l’épidémie Dans le cadre d’un affrètement à temps, il conviendra de déterminer si...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous