Deux ans après un troisième plan social contesté, les 203 anciens salariés de l’ex-compagnie de ferries SeaFrance (désormais MyFerryLink) devraient recevoir entre 15 000 €; et 5 0000 €; d’indemnités pour licenciement abusif. Le 12 décembre, le tribunal de Calais a en effet conclu que leur licenciement était « sans cause réelle et sérieuse ». Selon l’AFP, ces indemnités seraient plus importantes que celles accordées lors du premier plan de sauvegarde (environ 20 000...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous