« Il y a un intérêt de la partie italienne pour STX France », a dit Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics, précisant avoir abordé le sujet lors d’une brève rencontre avec son homologue italien Pier Carlo Padoan le 12 décembre à Rome. Michel Sapin n’a pas mentionné le nom du groupe italien intéressé, mais selon la presse italienne, il s’agit du constructeur naval italien Fincantieri, contrôlé indirectement par les autorités italiennes, précise l...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous