Outre une enveloppe de 12 M€ débloquée par l’Union européenne, des investissements mixtes (publics et privés) ont été utilisés pour la construction du nouveau terminal inauguré au mois de mai à Fusina-Marghera. Depuis son ouverture, cette structure a accueilli 18 000 véhicules et 42 000 passagers. Côté grec, des études de faisabilité ont été effectuées pour la construction d’un pôle logistique à Igoumenitsa. « Pour les Italiens, le dé...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous