En 2007, quand Jean-Luc Chagnolleau, 30 ans, docker à Nantes, contracte un cancer du rein, il lance une enquête auprès de ses collègues. En 1992, année de la réforme du statut des dockers, ils sont 362 dans le port de Nantes Saint-Nazaire. Seize ans après, 99 ont été atteints de cancers et problèmes cardiaques, 46 en sont morts, la moitié avant leurs 60 ans. Un programme de recherche étudie cette épidémiologie hors norme. Le rapport de ces scientifiques a été décisif dans la d...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous